Le Maroc au portes du Mercosur

Le Maroc et le Marché commun du Sud (Mercosur) ont entamé, récemment à Brasilia, des négociations techniques en vue de l’établissement d'une Zone de libre échange (ZLE).

Lors d’une réunion, tenue en début de semaine au siège du ministère brésilien des Relations Extérieures, la partie marocaine a mis en relief la stratégie d’ouverture économique du Maroc, notamment en matière d’Accords de libre échange (ALE) et d’Accords commerciaux préférentiels, ainsi que la politique industrielle et le climat des affaires au Maroc.

Les deux délégations ont convenu d’échanger, dans les semaines à venir, des informations complémentaires sur les échanges économiques entre les deux parties, les règles d’origine, les tarifs, les statistiques et les réglementations commerciales respectives. La signature d’un accord de libre-échange entre le Maroc et le Mercosur permettra au secteur exportateur national de renforcer son positionnement au sein d’un bloc économique en forte expansion, notamment dans les activités agro-industrielles, les filières oléicoles et les produits de la mer.

La signature d’un ALE avec le Mercosur permettra à notre pays de renforcer son attractivité en tant que hub logistique, commercial et industriel vers l’Afrique, la Méditerranée et le Moyen Orient.

EURODEFI compte parmi ses clients des sociétés originaires d’Amérique du Sud. L’éloignement et la barrière de la langue présente des difficultés. Mais les économies des deux parties présentent des similitudes qui facilitent les échanges.

Par ailleurs, EURODEFI leur facilite l’installation, prend en charge leur comptabilité et leur paie et agit en interlocuteur avec les administrations marocaines.

www.eurodefis.com

 

Haut